Construction

Construction de maison écologique : la nouvelle tendance ?

L’homme pense que la nature lui appartient, mais selon les bouddhistes, c’est bel et bien le contraire ! Le monde tout entier souffre d’une dégradation rapide de la nature causée par l’homme, comme le montrent les congrès internationaux successifs organisés par les chefs d’états des grandes nations. La COP26 par exemple (portant sur le réchauffement climatique), a montré que le problème est profond et qu’il faut agir en urgence, chacun d’entre nous à son niveau. La bonne nouvelle, c’est que la cause écologique gagne du terrain et qu’elle s’impose désormais comme une priorité dans tous les domaines. Concernant la construction des maisons modernes, il existe des alternatives qui permettent de préserver la nature tout en offrant du confort. Si vous cherchez à concevoir et construire une maison amie de la nature, il faut prendre en compte les coûts et les étapes de la construction.

Pourquoi construire une maison écologique ?

Le bâtiment (BTP) et la construction de maisons individuelles sont les premiers facteurs polluants, représentant 25% des émissions de gaz à effet de serre. Pour l’avenir des générations futures, il est donc impératif de prendre en compte la dimension écologique dans un but de survie et de préservation de l’environnement.

De nos jours, on sait construire une maison simple et moderne en minimisant notre impact sur la planète et en réduisant l’empreinte carbone. La maison écologique présente ainsi une parfaite alternative pour sauver la planète d’un danger flagrant qui tue la nature à petit feu tout en continuant de profiter d’un grand confort de vie.

Avant de vous lancer dans un tel projet de construction, notre conseil est de faire une simulation de construction maison afin d’adapter totalement votre maison à l’endroit et au climat où elle sera bâtie. Idéalement, elle doit être autosuffisante et autonome en énergie.

Étapes de construction d’une maison écologique

Comme tout projet, lors de la construction d’une maison écologique, on ne peut faire l’impasse sur les étapes établies par le chef de projet (architecte, maître d’ouvrage ou constructeur de maisons). Il s’agit en effet de construire votre maison écologique dans les meilleurs délais mais aussi de la penser selon les bases suivantes :

  • Respect du climat et de l’environnement : pour la bâtir, on utilise en priorité des matériaux recyclés et recyclables. Les flux d’énergies sont pensés pour que votre maison rejette le moins de CO2 possible et qu’elle produise globalement peu de déchets.
  • Orientation vers le sud, pour une optimisation énergétique ; Il s’agit d’emprisonner le rayonnement solaire pour limiter ou supprimer l’utilisation d’appareils de chauffage
  • Le choix du bois ayant poussé localement, dans le but d’emmagasiner la chaleur. Le bois est, de plus, le matériau le plus écologique pour construire une maison.

En effet, pour être compatible avec le concept écologique, le choix des matériaux est d’une grande importance, car ces derniers doivent être écolos, naturels, sains. Ils ne doivent pas nuire à la nature, tout en étant issus des filières locales afin de minimiser l’impact carbone.

La maison écologique représente un choix parfait : elle est bénéfique pour la santé, non nuisible à la nature et offre un design innovant, original et moderne.

quel est le meilleur bois pour la construction d une maison
Le meilleur bois pour la construction d une maison écologique est le pin ou le douglas deux essences produites en France © DepositPhotos

Les meilleures maisons écologiques en France

Les maisons écologiques se sont rapidement propagées en France et se sont imposées comme une tendance pour les écologistes et tous ceux qui aiment la nature. Elles se présentent sous différentes formes, en voici quelques exemples :

  • La maison BBC (bâtiment basse consommation) : la plus répandue en France, son principe est de minimiser la consommation énergétique, avec 5 usages primaires à respecter. Il s’agit surtout de trier profit de l’environnement climatique et de soigner l’isolation avec des fenêtres à double ou triple vitrage ainsi que la ventilation avec un système de VMC performant.
  • La maison passive avec une très basse consommation énergétique, ayant pour principe : la chaleur dégagée par les appareils de la maison qui suffisent à chauffer la construction ;
  • La maison bioclimatique avec HQE (haute qualité environnementale) : orientée vers le Sud afin d’optimiser la captation de chaleur, pour être moins énergivore ;
  • La maison positive (ou bâtiment à énergie positive), le principe de cette bâtisse est de produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme ;
  • La tiny house, une grosse remorque mobile, que l’on peut déplacer quand on le souhaite. Une parfaite demeure pour les voyageurs et les nomades ;
  • Les yourtes : répandues en Asie centrale et en Mongolie. Elles peuvent être montées et démontées facilement et s’adaptent aux climats rudes. Ainsi leur emplacement peut être isolé et idéalement choisi.

A lire aussi sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page