Travaux et Rénovation

Comment ventiler un vide sanitaire ?

Le vide sanitaire est une structure de votre maison qui se trouve sous le plancher. Il a plusieurs fonctions dont la principale est de lutter contre l’humidité. Cette partie de l’habitation offre un certain confort en matière d’étanchéité et d’isolation et est conseillée pour des fondations et une construction de qualité en fonction du type de sol. Toutefois, pour respecter la règlementation en vigueur et pour que l’espace demeure sain, il est nécessaire de mettre en place une ventilation.

À quoi sert un vide sanitaire ?

À une bonne isolation thermique

Avec cet espace d’air, la maison ne touchera pas le sol. Ce qui lui permet d’être parfaitement isolée. Afin de bien renforcer cette isolation, l’air est déshumidifié grâce à la ventilation naturelle. Il faut savoir que l’air demeure un excellent isolant, et ce à moindre coût.

Afin de répondre aux exigences de la règlementation RE2020 et pour éviter les risques d’apparition des moisissures, il est essentiel d’isoler l’espace par du polystyrène ou bien de la mousse de polyuréthane en plaque. Ce système permet d’associer ainsi une isolation thermique sous plancher chauffant ou sous chape flottante.

Pour prévenir les éventuelles remontées d’eau et les inondations

En effet, ce type de construction, contrairement à une habitation sur hérisson, vous évite les remontées d’eau ainsi que les problèmes de sècheresse des sols. Donc, dans le cas où le vide sanitaire est humide, cela est probablement dû à une mauvaise ventilation. Mis à part cela, en cas d’inondation, l’espace qui se trouve entre le sol et le plancher est nécessaire pour l’évacuation de l’eau.

Pour prévenir les tassements de terrain

Une maison qui dispose d’un vide sanitaire élimine les risques de tassements de sol. Ainsi, les fissures sur le carrelage ou la cloison sont réellement réduits.

Généralement, la mise en place d’un vide sanitaire lors de la construction d’une maison n’est pas obligatoire, mais est fortement conseillée dans certains cas. Voici les cas où le vide sanitaire est réellement indispensable :

  • Construction d’une maison sur un terrain argileux : les sols contenant de l’argile sont sensibles au phénomène de retrait-gonflement. Donc, en présence d’eau, les argiles deviennent volumineuses et se rétractent durant des épisodes de chaleur. Ceci pourrait provoquer des risques de fissuration du dallage.
  • Construction d’une maison sur un terrain en pente : si le terrain est en pente, le vide sanitaire évitera de réaliser des travaux de terrassement supplémentaires avec des couts élevés et la possibilité de rencontrer de mauvaises surprises après la construction (comme des fissures).
  • Construction en zone sismique : l’installation d’un vide sanitaire, c’est l’assurance d’avoir placé, en première ligne de la maison, une défense efficace contre un séisme.
  • Construction dans les zones à forte probabilité d’inondation : le vide sanitaire permet de protéger la maison contre les inondations.
  • Construction aux alentours d’entreprises qui utilisent du radon : il est possible d’évacuer ou du moins diminuer les niveaux de radon émanant du sol par la ventilation naturelle ou mécanique du vide sanitaire.
ventilation d'un vide sanitaire
Le vide sanitaire limite les remontées d’humidité dans la maison © L’Echomaison?fr

Comment ventiler le vide sanitaire ?

Pour disposer d’une ventilation efficace pour votre sanitaire, vous pouvez opter pour deux possibilités différentes :

La ventilation naturelle

Selon le type du terrain, vous pouvez créer des entrées d’air. Il est recommandé de disposer transversalement ces entrées d’air afin de favoriser la ventilation et de les orienter selon les vents dominants.

Vous devez avant tout analyser si la surface totale des entrées est au minimum égale à 0,05 % de celle de la structure. Ou vous pouvez sinon créer des entrées d’air transversales pour favoriser la quantité d’air entrant dans le vide sanitaire.

Vous pouvez également utiliser un tube muni d’extrémités grillagées pour faire entrer et sortir l’air. Sinon optez pour des grilles d’aération placées à différents endroits. Ces grilles exploiteront l’effet « courant d’air » pour apporter de l’aération au vide sanitaire. Toutefois, il est recommandé de bien faire attention, car ce système peut devenir une entrée pour les petites bêtes.

La ventilation mécanique

Si la ventilation naturelle n’est pas assez efficace pour garantir un renouvellement d’air, vous pouvez opter pour une ventilation mécanique telle qu’une VMC ou ventilation mécanique contrôlée. Ce système permettra d’aspirer l’air vicié dans le vide sanitaire pour l’évacuer et le remplacer ainsi par l’air extérieur.

Des mécanismes tels qu’un extracteur d’air peuvent s’actionner automatiquement plusieurs fois au quotidien. Cette technique est souvent très efficace dans le cas des vides sanitaires humides, mais demeure toutefois assez onéreuse. La ventilation mécanique peut d’ailleurs être proposée en complément d’une ventilation naturelle, si cette dernière n’a pas la capacité de renouveler efficacement l’air.

Il est important de noter qu’un vide sanitaire est :

  • Fortement ventilé : si la surface des grilles équivaut à celle du plancher divisée par 500
  • Moyennement ventilé : si la surface des grilles équivaut à celle du plancher divisée par 100
  • Faiblement ventilé : si la surface des grilles équivaut à celle du plancher divisée par 1500

Problèmes rencontrés avec un vide sanitaire mal ventilé

Un vide sanitaire qui se remplit d’eau est anormal. L’une des principales raisons à cette situation est l’absence d’analyse de sol et la non-considération du risque de remontée de la nappe phréatique. De plus, cela peut être également résulter d’une mauvaise gestion des eaux pluviales. En effet, les eaux qui proviennent du toit se déversent sur le sol et dans la plupart des cas inondent le vide sanitaire.

Pour assécher votre vide sanitaire, vous pouvez opter pour une pompe vide-cave afin d’aspirer l’eau présente dans la structure. Vous pouvez également signaler le problème au constructeur, manifester des réserves et le mettre en demeure pour apporter des actions correctives.

Il faut savoir que l’humidité provoque l’apparition des champignons et des moisissures dans le vide sanitaire. Ces saletés remonteront bien évidemment dans la maison et risqueront de nuire à la santé des habitants. De plus, un taux d’humidité élevé peut apporter du froid à l’intérieur et risque de dégrader la construction sur le long terme.

A lire aussi sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page