Equipement

Petit guide du réseau de plomberie dans une maison

En prenant le temps de bien comprendre votre système de plomberie, vous pouvez résoudre les problèmes mineurs sans appeler un plombier.

Le réseau de plomberie dans une maison : comment ça marche ?

Le système de plomberie est composé de deux circuits majeurs :

  • Le système d’alimentation en eau.
  • Le système d’évacuation des eaux usées ainsi que des déchets.

Pour l’alimentation en eau, on peut trouver deux circuits selon le type de maison : le circuit d’eau froide et le circuit d’eau chaude pour le sanitaire.

Enfin, le réseau de plomberie est régi par 3 lois fondamentales de la physique. Ce sont :

  • La pression : c’est grâce à celle-ci que l’eau arrive dans votre robinet et circule dans tous les endroits d’une maison.
  • La gravité : elle sert à l’évacuation des eaux usées et des déchets.
  • La mécanique des fluides.

Le système d’alimentation en eau potable

Tout le réseau de plomberie de la maison est raccordé au compteur d’eau par le syndicat ou l’entreprise en charge de la distribution de l’eau pour votre commune.

Au niveau du compteur, une vanne permet d’alimenter l’ensemble de votre réseau ou de stopper immédiatement l’arrivée d’eau en cas de problème.

schéma réseau plomberie dans une maison
Schéma qui montre comment la plomberie d’une maison est séparée en 2 réseaux : l’eau de chauffage et l’eau sanitaire © L’Echomaison

L’alimentation en eau d’une maison se fait au moyen d’un tuyau d’arrivée principale. Puis, au niveau du garage ou de la buanderie, ce tuyau est séparé en deux circuits isolés l’un de l’autre, l’un pour le chauffage (au sol ou avec des radiateurs) et l’autre pour l’eau sanitaire.

Ces tuyaux d’eau chaude et froide sanitaire sont ensuite raccordés à tous vos robinets.

Pour les sanitaires, il est même possible de prévoir deux installations : l’une pour l’eau potable du réseau, l’autre pour l’eau de pluie collectée dans une cuve enterrée ou pour l’eau d’un puits.

Avec le réchauffement climatique, l’eau est en effet de plus en plus précieuse et son prix augmente. Il est donc intéressant si vous en avez l’occasion de la pomper dans un puits (il faut faire une demande d’autorisation de forage) ou de stocker l’eau de pluie dans une cuve de 3000 ou 5000 litres enterrée.

Dans ce cas, l’eau n’est utilisée que pour faire fonctionner les WC, le lave-linge ou encore la douche. Elle ne peut pas être consommée et il ne faut pas non plus oublier de faire régulièrement contrôler sa qualité par un laboratoire.

réseau de plomberie avec l'eau de pluie
Réseau de plomberie qui inclue l’utilisation d’eau de pluie © L’Echomaison

Le système d’évacuation des eaux usées

L’eau consommée dans une maison est collectée pour être rejetée après utilisation. Elle est alors plus ou moins chargée de déchets. Généralement, on distingue 2 types d’eaux usées :

  • Les eaux vannes sont celles issues des WC : elles contiennent des matières fécales.
  • Les eaux ménagères proviennent de appareils sanitaires de la salle de bain et de la cuisine comme la baignoire, la douche, le lavabo, l’évier, le lave-vaisselle ou encore la machine à laver. Elles contiennent des détergents, des graisses et des restes alimentaires.

Dans la plupart des cas, les eaux vannes et les eaux ménagères sont évacuées sans distinction.

Ces eaux usées sont acheminées par le tuyau principal d’évacuation de la maison à l’aide de la gravité. Ces déchets sont ensuite transportés vers les égouts de la ville.

Si les égouts se trouvent trop loin de votre maison, ou que votre terrain est situé plus bas que la bouche de collecte des égouts, vos eaux usées doivent transiter par une station de relevage. Il s’agit d’une cuve-réservoir enterrée équipée d’une pompe qui envoie les eaux usées sous pression jusqu’aux égouts.

Pour ce qui est des eaux de pluie, il est nécessaire de les rejeter dans un puisard aménagé dans le jardin ou dans un caniveau.

Concernant les travaux de plomberie

Bien que les canalisations soient résistantes, elles s’usent tout de même avec le temps. Pour la rénovation complète d’un tuyau, mieux appeler un plombier. De même pour les fuites qui ne sont pas situées au niveau des joints ou pour tout ce qui concerne les dommages matériels : appeler un plombier professionnel est la meilleure solution.

Mais vous pouvez aussi effectuer certains travaux et petites réparations vous-même, ce qui permet d’éviter de lourdes factures d’eau ou de chauffage résultant d’un entretien négligé :

  • Une baisse de pression ou un bouchon au niveau de la baignoire ou de la douche gênent l’écoulement des eaux usées : si la pression est faible, il faut déboucher les tuyaux et les canalisations. S’il n’y a aucun résultat, appelez un plombier.
  • Si les factures d’eau sont plus élevées que d’habitude, vérifiez les joints de tous vos robinets et au niveau du chauffe-eau. Un plombier est nécessaire si le chauffe-eau est abîmé par le calcaire. N’oubliez pas de couper la vanne du compteur avant de réparer quoi que ce soit.
  • Tous les travaux nécessitent des outils spécifiques à la plomberie : Voici une sélection des plus utiles.

A lire aussi sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page