Extérieur et Jardin

Comment faire son propre compost ?

Pour enrichir son sol et optimiser la croissance des plantes, on utilise souvent des engrais. Une bonne alternative à cela est le compost, un matériau facile à réaliser et tout aussi riche en microorganismes qui permettent de fertiliser votre sol et l’enrichir.

L’avantage du compost est certainement son accessibilité, puisque nous pouvons le faire à la maison avec des ingrédients quotidiens. Si vous voulez préparer votre compost, voici le guide complet pour faire son propre compost.

Quels déchets utiliser pour faire son compost ?

Le choix de la matière du compostage est très important, car il va déterminer la qualité du compost, et surtout son efficacité. Il existe effectivement des aliments qui contiennent plus de nutriments que d’autres et vont permettre d’enrichir votre sol.

Beaucoup font d’ailleurs l’erreur de tout jeter dans leur bac à compost pour se retrouver avec un bac plus semblable à une décharge qu’à un compost. Il est ainsi important de bien sélectionner les aliments et les déchets que nous allons mettre dans le bac.

quels sont les déchets à ne pas mettre dans le compost
Triez les déchets : tous ne sont pas à mettre dans le compost © DepositPhotos

Ce qu’on doit mettre

La plupart des déchets que l’on va mettre proviennent de nos déchets végétaux de cuisine, ainsi que d’autres éléments biodégradables, riches en minéraux, comme :

  • Les épluchures de fruits et légumes ;
  • Les marc et filtre de café ;
  • Les fleurs fanées ;
  • Les coquilles d’œufs ;
  • Les mouchoirs et feuilles en papier ;
  • Les branches fines ;
  • Les cendres ;
  • Le bois de taille broyée.

Vous pouvez également ajouter du pain à votre bac de compost.

Ce qu’on ne doit pas mettre

Contrairement à ce que l’on peut croire, on ne peut transformer tous nos déchets en compost. En effet, certains aliments ne vont pas apporter une valeur nutritive au compost, et peuvent même finir par pourrir et endommager tout le bac.

Pour y remédier, évitez de mettre des déchets animaliers comme les os de viande ou les arêtes de poisson. Les produits laitiers sont également à bannir, tout comme les déchets acides comme les pelures d’agrumes. Notez que les feuilles malades, les herbes malades, ou encore les herbes à graines sont également à éviter lors de la création du compost. Les premières vont propager les maladies, les secondes vont se ressemer et devenir envahissantes.

Comment faire son compost soi-même
Faire son compost soi-même, c’est facile et pratique ! © DepositPhotos

De quelle manière procéder pour faire son compost ?

Après avoir choisi les déchets à mettre dans votre bac, vous pouvez commencer à faire votre compost. Le processus est simple et se fait en quelques étapes.

Il suffit effectivement d’entasser vos déchets les uns sur les autres à l’intérieur de votre bac, en alternant déchets humides et déchets végétaux, de façon à créer des couches différentes de déchets. Si vos déchets sont très grands, notamment ceux provenant de légumes et fruits, veillez à les couper en petits morceaux pour qu’ils se décomposent au même rythme que les autres déchets.

Après cela, il ne vous reste plus qu’à surveiller l’aération et le taux d’humidité de votre bac. Il faut effectivement que le bas soit bien aéré et que le taux d’humidité ne soit pas trop élevé, afin de réussir le compost. Dans le cas contraire, vos déchets vont pourrir avant d’avoir l’occasion de sécher. Veillez alors à retourner le compost pour l’aérer. Vous pouvez également arroser le bac si vous remarquez que le compost est trop sec.

Laissez ensuite le compost se décomposer entièrement pour pouvoir l’utiliser. Vous reconnaîtrez que le compost est prêt lorsqu’il prend une odeur de terre et de forêt. La décomposition du compost varie en fonction des déchets et de la quantité de déchets dans le bac.

Un petit bac à compost va être prêt en seulement quelques semaines, tandis qu’un plus grand bac peut mettre des mois, jusqu’à 1 an pour se décomposer.

Dans quelle condition faire son compost ?

Il ne suffit pas de bien choisir les déchets pour bien réussir son compost, mais il faut également bien choisir les conditions de la décomposition. Il faut effectivement bien choisir l’emplacement de votre bac pour faciliter le processus et l’utilisation du compost. L’endroit idéal pour y déposer le bac est un coin bien ensoleillé, afin de favoriser la décomposition des déchets et éviter leur pourriture. Cela vous donnera l’occasion de bien contrôler l’humidité.

Pensez également à la fonctionnalité et l’accessibilité du bac. Placez-le alors dans un endroit proche de votre terrain de plantation dans le but de faciliter l’utilisation. Veillez aussi à ce que le bac soit facilement accessible depuis votre maison pour pouvoir déposer vos déchets sans effort.

A lire aussi sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page