Travaux et Rénovation

Pour vos travaux, quel type de colle choisir ?

Colles néoprènes, vinylique, polyuréthane, cyanoacrylate ou même universelle… Il n’est pas si simple d’y voir clair au rayon des colles des magasins de bricolage. Voici un guide pour vous aider.

Les colles mastic : Sans clou ni vis !

Les colles-mastics ont un seul objectif : rivaliser avec la solidité des fixations avec chevilles et vis, mais sans avoir besoin du moindre outil. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que leur nom le crie haut et fort : Sans clou ni vis, fixer sans percer… La promesse est-elle tenue ?

Généralement oui, car ce type de colle est utilisé pour le collage d’éléments lourds (jusqu’à 100 kg par cm²) sur de nombreux types de surfaces : poreuses, ou non, comme le mortier, la brique, le béton, le bois, la céramique… !

Cette colle-mastic s’applique uniformément, en cordons ou sous forme de plots, sur l’une des deux surfaces. Ensuite, on maintient fermement pendant un temps de séchage d’une vingtaine de secondes, et c’est collé !

Les colles néoprènes : des colles contact

L’avantage de ce type de colle, c’est leur souplesse, même après séchage ! Une colle néoprène convient à de grandes surfaces comme des plus petites et à beaucoup de matériaux poreux, lisses ou durs tels que le bois, le stratifié, le verre, le cuir, la porcelaine et le liège.

En revanche, ce sont des colles peu résistantes à l’humidité, peu adaptés aussi aux réparations minutieuses et qui ne résistent pas vraiment aux tractions.

Il faut encoller les deux surfaces, les mettre en contact, puis presser fortement et laisser sécher pendant 10 min à 15 min pour que les solvants s’évaporent. La prise définitive demande encore plus d’une heure de séchage et la résistance maximale du collage est obtenue au bout de 2 à 3 jours.

Attention ! Le néoprène dégage des vapeurs qui peuvent incommoder, provoquant dans de rares cas somnolence et nausées.

les types de colles
© D.Goehring

Les colles cyanoacrylates : une prise éclair !

C’est la fameuse Superglue. Cette colle transparente inonde le marché. Elle existe sous forme liquide pour coller des matériaux durs et lisses comme les métaux, le verre, la porcelaine.

Mais on la trouve aussi sous forme de gel. Elles sont alors un peu plus épaisses et plus adaptées aux matériaux poreux comme le bois, le cuir, le liège ou la terre cuite.

Pour obtenir un résultat sur des objets décoratifs à réparer, il suffit de quelques gouttes.

Pour les utiliser, encollez les deux surfaces, puis mettez-les en contact et exercez une pression pendant une dizaine de secondes. La prise est ultrarapide !

Attention car les colles cyanoacrylates sont potentiellement dangereuses : elles collent parfaitement les doigts ! Nettoyez rapidement la peau à l’eau savonneuse.

Les colles vinyliques ou colles à bois

Ces colles blanches, classiques pour les travaux d’assemblage du bois, s’appliquent au pinceau ou avec l’embout du contenant. Pour un travail soigné, il faut souvent maintenir la pression avec un serre-joint car elles mettent du temps à sécher.

Autrefois, ces colles à bois étaient faites à partir d’os de poisson, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Faciles à utiliser, elle se nettoient très facilement à l’eau. En revanche, elles ne supportent pas ou peu l’humidité. Pour un usage dans une salle de bain ou en extérieur, on lui préfèrera une variante plus chère mais spécialement formulée pour ces conditions.

Les colles époxy : pour fixer le métal

Ces colles comportent deux composants, le plus souvent une résine et un durcisseur, qu’il faut mélanger. Mais il existe aussi des tubes prêts à l’emploi. Si ces colles conviennent parfaitement pour réparer des objets en porcelaine, terre cuite, carrelage, verre, elles sont surtout prévues pour les objets métalliques.

Solides, elles résistent à l’humidité, aux différences de températures, aux torsions, aux vibrations. Le collage se fait avec une prise lente, ce qui laisse le temps d’ajuster les pièces. Pour un séchage optimal, une bonne pression doit être exercée pendant 10 min. La solidité maximale n’est atteinte qu’au bout de 24h environ.

Attention car les colles époxy contiennent des substances nocives pour l’environnement.

Colle ou mastic, quelle différence ?

Plus épais que la colle, le mastic s’apparente plus à une pâte. Il aide à la fixation mais permet surtout de jointer et de reboucher des trous ou des fissures. Plus liquide, la colle sert uniquement à assembler des éléments.

Conservation des différents types de colle

En règle générale, les colles ne se conservent pas plus d’un an, à l’exception des colles blanches qui se gardent parfois plusieurs années sans perdre leurs propriétés si le contenant est soigneusement rebouché.

Stockez-les dans un endroit sec et ventilé, toujours hors de portée des enfants et des animaux de compagnie.

Sur le même thème :

Isolation d’une maison ancienne : Le guide

A lire aussi sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page