Travaux et Rénovation

Quelle cloison intérieure choisir ? Les différents types

Si vous souhaitez aménager votre logement selon vos envies et vos besoins, les cloisons sont incontournables car elles permettent séparer des pièces, de moduler les espaces ou d’isoler thermiquement et phoniquement certaines pièces comme la chambre. Il existe de nombreux matériaux pour créer une cloison : les briques creuses ou de verre, des plaques de plâtre BA13, des carreaux de plâtre ou de béton cellulaire.

Chaque matériau présente des avantages et des inconvénients, en particulier en ce qui concerne le type de pose. Il faut donc être vigilant pour choisir le bon type de cloison en fonction de la pièce, du poids ou encore des propriétés souhaitées. Découvrez notre guide pour savoir quel type de cloison choisir.

Bien comprendre le but d’une cloison

La cloison est un élément de maçonnerie qui ne porte aucune charge, mais qui permet de diviser une pièce, de créer des nouveaux espaces ou de les séparer.

Même si votre maison est un peu ancienne, il est toujours possible de la réaménager en supprimant des cloisons pour en créer de nouvelles.

Certaines cloisons comme celles d’une chambre ou celles situées entre deux chambres doivent présenter des qualités phoniques ou thermiques.

D’autres cloisons, en particulier dans la salle de bain, doivent résister à l’eau.

Enfin, derrière un poêle à bois ou une cheminée, la cloison doit être montée avec des matériaux résistants au feu.

Quel type de cloison intérieure choisir ?

Les cloisons intérieures peuvent être translucides, pleines, amovibles,  fixes ou même démontables. Le choix de tous ces types d’éléments est à faire en fonction de l’usage souhaité pour la pièce, de ses caractéristiques, et des qualités attendues.

Il est possible de distinguer deux types de montage.

 Le montage humide, à la colle ou au mortier

Il concerne les briques plâtrières, les carreaux de plâtres, les carreaux de béton cellulaire et les briques de verre. Ceux-ci sont assemblés grâce à de la colle ou du mortier. Pour un joli résultats, vos finitions doivent être soignées.

Actuellement, le montage des cloisons pleines est plutôt destiné à des petites surfaces. Mais ces types de cloisons sont solides et permettent de faire facilement des saignées pour la pose de gaines électriques ou parfois de tuyaux encastrés.

Les briques plâtrières

Ces briques creuses, aussi appelées briques alvéolaires permettent de créer une cloison intérieure de faibles épaisseur : entre 3,5 cm et 10 cm.

Elles étaient autrefois très utilisées pour séparer les pièces mais sont de plus en plus remplacées par des matériaux plus faciles à mettre en œuvre comme le placo.

Les dimensions des briques varient selon les régions, mais cela tourne généralement autour de 25 cm X 40 cm ou 20 cm X 40 cm.

Relativement légères et de faible épaisseur, elles peuvent être assemblées au mortier ordinaire ou bâtard, ou bien au plâtre. Une fois la cloisons montée, celle-ci doit être enduite d’une épaisse couche de plâtre afin d’obtenir une surface prête à peindre ou à tapisser.

Pour les couper, il faut utiliser un ciseau à pierre ou une meuleuse équipée d’un disque diamant.

Les carreaux de plâtre

C’est l’un des matériau les plus faciles à travailler et à assembler pour faire une cloison. Son autre gros avantage, c’est qu’il offre, une fois posé, une surface presque parfaite. En effet, il suffit ensuite de faire un léger rattrapage avec un enduit de lissage au niveau des joints avant de peindre ou de tapisser le mur.

Les dimensions des carreaux de plâtres sont normées : comptez 3 carreaux par m² ( 50 cm x 66,6 cm) pour une épaisseur de cloison de 5 cm à 7 cm.

Ces carreaux de plâtre se coupent très facilement et rapidement avec une scie égoïne ou mieux, à dents renforcées au carbure de tungstène.

Dotés de rainures et de languettes, les carreaux de plâtre s’emboîtent et s’alignent automatiques entre eux. Leur assemblage se fait avec une colle spéciale carreaux de plâtre.

Il en existe 3 types :

  • Les carreaux de plâtre ordinaires sont entièrement blancs, disponibles en 5 cm d’épaisseur pleins ou en 7 cm pleins ou alvéolaires afin de réduire un peu de poids.
  • Les carreaux de plâtre hydrofuges, de couleur bleue, sont parfaits pour les pièces exposées à l’humidité comme la salle de bain.
  • Les carreaux de plâtre isolants ou carilight sont roses avec une partie en polystyrène expansé qui les rend plus légers que les autres.
béton cellulaire cloison intérieure
Les carreaux de béton cellulaire se montent facilement à la colle pour faire une cloison intérieure © DepositPhotos

Les carreaux de béton cellulaire

C’est un matériau très léger, compact et un bon isolant. Généralement, leurs dimensions sont proches de celles des carreaux de plâtre avec des épaisseurs de 5 cm, 7 cm ou 10 cm.

Les carreaux de béton cellulaires sont également très faciles à couper avec une scie égoïne. Ils se montent un peu moins facilement que les carreaux de plâtre car ils ne présentent qu’une rainure et une languette dans un sens.

Leur assemblage se fait au mortier colle spécifique et il faut terminer par un enduit de finition avant de pourvoir peindre le mur. Comme dans les carreaux de plâtre, il faut aussi utiliser des chevilles spéciales pour les fixations lourdes.

Le montage sec

C’est le montage qui concerne les panneaux et les plaques comme le placo (Ba13) ou l’alvéolaire.

L’assemblage se fait assez facilement avec des vis sur une ossature en bois ou en métal.

Si vous avez de grandes hauteurs sous plafond, ce type de cloison légère est vraiment la solution idéale, car les plaques de placo permettent de recouvrir rapidement de grandes surfaces. Il est presque impossible d’être limité avec ce matériau.

Il est également très facile de poser des gaines électriques derrière, ou des isolants acoustiques ou encore thermiques. L’isolation phonique est très importante surtout si vous séparez des pièces.

quel type de cloison intérieure
Une cloison intérieure en placo permet de rénover rapidement un appartement en créant de nouvelles pièces © DepositPhotos

Choisir la bonne cloison selon son utilisation

Il existe trois types de cloisons fonctionnelles :

  • La cloison de distribution : permet de répartir, de diviser ou de délimiter un espace important. C’est aussi celle qui permet de bien isoler les pièces entre elles, notamment les chambres.
  • Comme son nom l’indique, la cloison séparative permet de créer une séparation à l’intérieur d’une pièce, par exemple un muret dans une salle de bain pour isole le coin WC, ou un pan de mur dans une chambre pour créer un placard.
  • La cloison amovible : Très facile d’installation, elle vous permettra de jouer avec les espaces afin par exemple de créer un coin lecture ou un coin bureau au calme.

A lire aussi sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page